Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juin 2016 6 25 /06 /juin /2016 16:32
Les 5 erreurs que l'on commet tous en buvant notre café

Un petit café noir pour se réveiller le matin, un moment convivial passé en famille ou un expresso pour redémarrer après un bon repas, le café fait partie du quotidien de nombreuses personnes.

 

Au perco, en cappuccino ou version café frappé, la boisson chaude qui rebooste se boit de mille et une façons. Et pourtant, on commettrait tous certaines erreurs de mauvais goût quand il s'agit de l'art du café.



Le site britannique Metro distingue les 5 erreurs à ne pas commettre pour profiter des bienfaits de la caféine.

1. Un problème de timing
On sait tous qu'il est déconseillé de boire un café le soir. La caféine peut en effet rester plus de 6 heures dans notre organisme. Mais selon la science, boire un café le matin ne serait pas non plus une excellente idée.

Boire un café dans l'heure qui suit le réveil aurait pour conséquences d'augmenter l'intolérance au café voire d'en réduire les effets au cours du temps (à cause de l'accoutumance).

L'heure qui suit le réveil est en fait celle de l'hormone du stress, le cortisol, qui atteint sont pic 20 à 30 minutes après le réveil. Cette hormone apporte la dose d'énergie nécessaire au corps pour se réveiller. Nul besoin donc d'un café à ce moment là.

2. Une question de quantité
Trop de caféine peut mener à des problèmes de santé tels que les insomnies, trop de pression artérielle ou des palpitations cardiaques.

Les chercheurs d'Harvard ont, eux, étudié l'effet positif du café sur l'organisme. Selon les scientifiques, les personnes qui boivent entre 3 et 5 tasses de café par jours ont plus de chances de mourir plus tard que les personnes qui n'en boivent pas du tout. De même, la caféine permettrait de diminuer les risques de maladies cardiovasculaires et de diabètes de type 2 en réduisant la résistance à l'insuline.

L'agence européenne de la sécurité alimentaire préconise la dose de 400mg de caféine par jour. Celle-ci tombe à 200mg pour une femme enceinte. Pour info, une tasse de café "instantané" comporte 100mg de caféine.

3. La température idéale
La température idéale d'un café est de 57,8°C. Au-delà de cette température, le goût peut être altéré mais cela peut également avoir des effets néfastes sur la santé. Récemment, une étude scientifique révélait que les boissons trop chaudes peuvent avoir des conséquences cancérigènes, notamment sur l'œsophage.

4. La conservation des grains de café
Si vous êtes un vrai de vrai et que vous moulez vous-mêmes vos grains de café, sachez que le meilleur endroit pour conserver ceux-ci, c'est au congélateur.

Selon le New York Times, le fait de congeler ses grains de café améliore la richesse du breuvage. Ainsi les grains produisent des particules plus petites et plus riches en goût.

5. De la mauvaise utilisation des filtres à café
Pour les amateurs de percolateurs, sachez qu'il faut plier les coins du filtre à café.

On évite ainsi les mauvaises surprises de débordement au niveau du filtre et au augmente la qualité du breuvage.

 

Source

 

Repost 0
Publié par Nadege Mambe - dans Conseils
commenter cet article
21 février 2016 7 21 /02 /février /2016 22:05
Pourquoi il ne faut pas jeter votre carte d’embarquement n’importe où

Lorsque nous prenons l’avion, il est obligatoire de posséder une carte d’embarquement pour entrer dans l’aéronef. Au moment de l’embarquement, nous sommes soigneux avec ce précieux document.

 

Mais une fois à bord, beaucoup d’entre nous ne s’en soucient plus du tout, et s’en débarrassent, parfois, en laissant leur carte d’embarquement dans l’avion, ou dans notre chambre d’hôtel. Certains le mettent à la poubelle.

 

Mais cette façon imprudente d’agir peut nous attirer des problèmes, indique « Krebs in Security ». En effet, des informations personnelles sont encodées sur notre carte d’embarquement (notre nom, notre adresse, nos informations bancaires, notre adresse email et notre numéro de téléphone), et il est très facile pour quiconque possédant un appareil capable de lecture du code-barres de les déchiffrer. Cet appareil peut être un smartphone muni de l’app adéquate.

 

express.be

Repost 0
Publié par Nadege Mambe - dans Conseils
commenter cet article
12 janvier 2016 2 12 /01 /janvier /2016 13:04
14 conseils pour vous permettre de gagner rapidement votre premier million

1. On perd plus en hésitant qu'en se trompant. Mettez votre égo de côté.

 

2. Beaucoup d'entreprises ne connaissent pas le succès car elles "ratent le train" du futur. Ne vous reposez pas sur vos lauriers.

 

3. Cherchez ce que vous aimez faire, puis quelqu'un qui vous paie pour le faire.

 

4. L'essence du succès? Il n'est jamais nécessaire de chercher une bonne idée. Attendez que quelqu'un la trouve, puis copiez-le dans les moindres détails en omettant ses erreurs.

 

5. Vous devenez riche avec les affaires d'aujourd'hui mais devrez le rester avec celles de demain. Trouvez comment concrétiser les attentes du futur.

 

6. Les personnes ne sont pas très bonnes pour deviner la taille d'un arbre en regardant sa graine. Apprenez à faire le tri des opinions.

 

7. L'absence d'alternatives éclaircit merveilleusement l'esprit. Concentrez-vous sur une seule chose à la fois.

 

8. Que vous pensiez que vous pouvez le faire ou pas, vous avez raison. L'état d'esprit est la clef.

 

9. Traitez bien tout le monde, la réciprocité est une loi de la nature qui ne peut pas être brisée.

 

10. La meilleure façon de pousser un bateau, c'est de laisser le courant faire. Ne soyez pas borné, changez d'avis quand vous avez tort.

 

Bonus:

  • L'imagination vous emmène plus loin que la logique.
  • La richesse ne rend pas heureux. Achetez de l'expérience, pas des choses.
  • Tout le monde est un génie dans un domaine particulier.
  • Le succès, c'est aller de défaite en défaite avec enthousiasme.
  •  

(Source : Réponse de Jean-Pierre Khoueiri sur le site Quora)

Repost 0
Publié par Nadege Mambe - dans Conseils
commenter cet article
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 14:52
Règles de base pour se protéger de la foudre

La foudre frappe généralement en extérieur. Certaines précautions permettent de réduire les risques de fulguration.

 

La première mesure de sécurité consiste à consulter la météo avant d’entreprendre toute activité d’extérieur, et d’éviter de sortir durant un orage.

 

Les recommandations sont ensuite fondées sur deux principes:

  • ne pas constituer une cible pour la foudre;
  • éviter les situations qui risquent de créer une différence de potentiel électrique entre deux parties du corps.

 

Si un orage se déclare alors que vous vous trouvez en plein air :

  • éloignez-vous de toute structure métallique  pylônes, clôture, afin d’éviter une éventuelle tension de toucher ;
  • abritez-vous dans un véhicule, une maison. Surtout pas sous un arbre, un groupe d’arbres, une grotte, une cabane isolée ou une cabine téléphonique.

 

Si vous ne pouvez pas vous abritez :

  • étendez au sol un matériau isolant (bâche, rouleaux de cordes, pneus, ciré), ou à défaut, une toile de tente ou un duvet ;
  • accroupissez-vous ou couchez-vous en boule sur la surface couverte afin de vous isoler du sol.

 

En l’absence de matériau isolant, la position couchée, jambes repliées sous toi ou sur le thorax reste la position de moindre risque.

 

Il est déconseillé de se tenir debout les jambes écartées ou de marcher à grandes enjambées lorsqu'on se trouve sous un orage. On risque en effet une commotion ou électrocution par une "tension de pas".

 

Si vous êtes en groupe, écartez-vous d’au moins trois mètres les uns des autres, pour éviter le risque d’éclair latéral.

 

En espace ouvert (champs, pré), ne portez aucun objet, en particulier métallique, qui émerge au-dessus de la tête: fourche, faux, club de golf... De même, ne vous abritez jamais sous un parapluie ouvert. Toute pièce conductrice doit au contraire être abaissée ou déposée au sol.

 

Vérifiez que vous ne portez aucun objet ou élément métallique sur-vous. Sinon, ôtez-les.

 

Si vous étiez en train de vous baigner ou que vous aviez les pieds dans l’eau : sortez de l’eau.

 

En montagne, éloignez-vous du sommet dès que vous voyez un éclair ou entendez le tonnerre.

Descendez au moins 30 mètres sous le point culminant. Tenez-vous à l’écart de toute paroi, accroupi ou assis sur un élément isolant aussi sec que possible, genoux repliés et pieds joints.

 

La foudre peut également frapper une habitation ou ses environs, et se répercuter sur ses occupants, notamment par la ligne téléphonique.

 

La première solution pour protéger une habitation est l’installation d ‘un paratonnerre sur la toiture. Ce dispositif de protection extérieure permet de dériver le courant vers la terre.

 

Évitez d’utiliser une ligne de téléphone fixe durant un orage (sauf en cas d’urgence). Si la ligne est touchée par la foudre, la surtension occasionnée peut se propager sur plusieurs kilomètres.

 

Le téléphone mobile en revanche est ici sans risque.

 

La seule façon de supprimer tout risque à l'intérieur consiste à faire effectuer une "équipotentialisation", c'est à dire d’interconnecter toutes les pièces métalliques. Cette opération permet d’éviter toute surtension du circuit électrique. Elle ne peut être réalisée que par un installateur agréé de parafoudre.

 

Dans une habitation non équipée de parafoudre, il faut éviter de toucher les pièces métalliques telles que les conduites et robinets d'eau, ainsi que les appareils électroménagers durant un orage, même si le bâtiment dispose d’un paratonnerre.

 

Il est également recommandé de débrancher la prise secteur du câble d’antenne du téléviseur en cas d’orage, et de la poser à au moins un mètre du poste. Le téléviseur peut en effet "imploser" lors d'une forte surtension. Il est de même conseillé de débrancher les ordinateurs.

 

Lefigaro

Repost 0
Publié par Nadege Mambe - dans Conseils
commenter cet article
31 août 2015 1 31 /08 /août /2015 17:53
Les 50 sages conseils d'un professeur de collège
  • Ne décommandez jamais un diner en envoyant un texto.
  • Si un acteur ou un musicien de rue réussit à vous faire vous arrêter, vous lui devez de l'argent.
  • Quand quelqu'un vous donne un conseil, gardez-le pour vous.
  • Ce n'est pas parce que vous pouvez que vous devriez.
  • Si vous restez plus d'une nuit, défaites vos bagages.
  • Ne vous garez jamais en face d'un bar.
  • Ne mentez jamais à votre médecin.
  • Toutes les armes sont chargées.
  • Ne vous rassasiez pas avec le pain, même s'il est particulièrement savoureux.
  • Ne restez pas au milieu de l'entrée. Entrez ou sortez.
  • Ne vous coupez jamais les cheveux le jour d'un grand événement.
  • Quand vous êtes avec de nouvelles connaissances, ne parlez pas uniquement de vos vieux amis.
  • Partagez un repas avec de nouvelles connaissances.
  • Il n'est jamais trop tard pour demander pardon.
  • On ne peut pas choisir son surnom.
  • Ne demandez jamais à une femme si elle est enceinte.
  • Achetez des valises de bonne qualité.
  • N'entrez jamais le dernier dans une piscine.
  • Quand vous avez expliqué votre point de vue, taisez-vous.
  • Reconnaissez vos erreurs.
  • Apprenez au moins une bonne blague.
  • Ne huez personne. Même l'arbitre est le fils de quelqu'un.
  • Il n'y a rien de mal à aller tout seul au cinéma.
  • Remerciez toujours votre hôte.
  • Si vous n'avez pas compris, demandez avant qu'il ne soit trop tard.
  • Les personnes qui se douchent plaisent à l'autre sexe.
  • Apprenez à changer un pneu.
  • Si vous avez une sœur, intéressez-vous à son conjoint. Votre opinion compte.
  • N'appelez jamais personne avant 9 heures du matin ou après 9 heures du soir.
  • Souriez aux étrangers.
  • Sachez quelle taille de vêtements fait votre conjoint.
  • Pardonnez-vous vos erreurs.
  • Remerciez le chauffeur du bus.
  • Personne n'apprécie ceux qui peuvent deviner ce que contient un cadeau.
  • Ne poussez jamais personne dans un port.
  • Ne prenez jamais la pose avec un verre d'alcool.
  • Le siège qui est devant vous va s'abaisser, c'est inévitable. Préparez-vous.
  • Une poignée de main est mieux qu'un autographe, toujours.
  • Accordez beaucoup d'attention à ce qui vous sépare du sol. Achetez de bonnes chaussures, de bons pneus et une bonne literie.
  • Si vous avez la priorité, prenez-la.
  • Rappelez-vous que se marier avec quelqu'un, c'est épouser toute sa famille.
  • Apprenez quand il faut ignorer la caméra ou l'appareil photo.
  • Réservez un moment pour votre maman le jour de votre anniversaire. C'est aussi un jour spécial pour elle.
  • Si vous avez proposé votre aide, n'arrêtez pas avant que le travail soit fini.
  • Regardez les gens dans les yeux quand vous les remerciez.
  • Apprenez à conduire une voiture avec une boîte de vitesses.
  • Ne perdez pas votre calme, surtout au travail.
  • Il n'y a rien de mal à porter des vêtements de tous les jours.
  • Rappelez-vous que vous êtes la somme de ce que vous faites, pas ce que vous dites.

Si vous devez vous battre, donnez le premier coup de poing, et qu'il soit fort.

 

express.be

Repost 0
Publié par Nadege Mambe - dans Conseils
commenter cet article
31 août 2015 1 31 /08 /août /2015 13:20
Et si le succès était impossible sans échecs ?

Pour se rendre compte que le succès n’est pas possible sans échecs, il faut changer la vision que nous avons de l’échec.

 

Dans la société actuelle, tout tourne autour de l’opposition entre la réussite et l’échec. À un repas entre ex étudiants, tout le monde se demande qui a réussi et qui a échoué. Pourtant, ces deux termes son bien subjectifs. Remettons les choses à leurs places.

 

Les effets de l’échec

Lorsque l’on échoue, il y a une partie en nous qui est très déçue car elle s’attendait à quelque chose d’autres, de "meilleur". La différence entre l’attente et le résultat nous met dans un état de tristesse, comme les enfants! On se sous-estime directement après un échec, et on pense en conséquence à ce que les autres vont penser. «L’enfer c’est les autres» écrit Sartre, il est grand temps de ne plus prêter attention à ces diablotins. Difficile quand dès l’école on nous compare aux autres, avec par exemple, un système de notation. Si on ne peut pas changer le système, on peut au moins changer notre perception.

 

Une question de perception

Échec vous dites? Connais pas! Tout n’est qu’une question de vision. Dans le monde anglo-saxon, on ne dit pas qu’on échoue mais qu’on apprend. Ce que nous appelons échec, d’autres le perçoivent comme un simple moyen de rebondir. Si certains vous disent que c’est «nul» d’obtenir un 20% à un devoir, c’est à vous de ne pas les écouter vous dévaloriser. Il faut cesser ces jugements de valeurs perpétuels et inutiles. Personne n’est né en sachant tout! Nous devons tous passer par la case apprentissage (ou échec si vous préférez encore utiliser ce terme dénué de sens). Et avant d’apprendre, on ne sait pas! Incroyable, non?

 

Les erreurs inévitables

On a généralement du mal à percevoir le côté positif de "l’échec". Pourtant, il est un passage obligatoire vers le succès. Il est grand temps de commencer à considérer ce qu’on appelle l’échec, comme une simple expérience extrêmement bonne à prendre. "L’erreur est humaine", "J’apprends de mes erreurs" ; autant de dictons qui devraient vous convaincre que commettre des erreurs, rencontrer des obstacles, faire face à des difficultés, c’est normal! Et cela ne fait pas de vous quelqu’un de stupide. Pour apprendre de ses erreurs, il faut prendre du recul et analyser ce qui n’a pas fonctionné.

 

Des exemples concrets

Pour apprendre à un enfant à marcher, il faut le laisser essayer tout seul et forcément, il va tomber. Personne n’a appris à faire du vélo du premier coup, sans jamais se prendre le trottoir. Une danseuse étoile n’est pas née en sachant faire des tours fouettés, elle s’est d’abord retrouvée au sol, de nombreuses fois: autant de fois qu'elle s’est relevée. Appelez-vous toutes ces situations des échecs? Non, alors pourquoi quand il s’agit de l’école, du travail ou de la famille vous considérez ces mêmes expériences comme des échecs quand elles tournent mal? Avant d’être la présentatrice la plus connue des Etats-Unis, Oprah Winfrey s’est fait renvoyée de son premier emploi (télévision de Baltimore). J.K Rowling était une mère célibataire qui vivait des allocations chômage quand un jour, elle a écrit Harry Potter. En 1993 un groupe de jeunes filles a perdu un concours de chant nommé "Star Search", leur nom ? Les Destiny’s Child dont faisait partie Beyoncé, appelée aujourd’hui "Queen Bey". Et bien sûr, tout le monde connait l’origine de la tarte tatin … Alors c’est certain, si vous avez raté votre entretien d’embauche, votre vie est fichue! (ironie).

 

Espérons qu’un jour, le mot échec ne soit utilisé que pour qualifier un jeu à base de cavaliers et autres dames, qui avancent sur des cases noirs et blanches.

 

«Le succès, c’est se promener d’échecs en échecs sans perdre son enthousiasme», Winston Churchill.

 

gojimag

Repost 0
Publié par Nadege Mambe - dans Conseils
commenter cet article
27 juillet 2015 1 27 /07 /juillet /2015 11:59
La voie de la sagesse ? Renoncer à la rivalité !

En nous faisant voir en "l'autre" un modèle ou un rival, notre troisième cerveau, mimétique, peut engendrer des névroses ou des psychoses. La parade ? Apprendre à "manager" ses désirs pour se diriger vers des situations d'apaisement et de paix intérieure.

 

Pendant bien longtemps, les neurologues (rappelons que la neurologie, discipline chargée d'étudier les maladies du cerveau est née en 1687 !) ont cru que l'homme avait un seul cerveau, rationnel et cognitif, siège de l'intelligence et de la mémoire. Grâce à lui, nous pouvons bouger, marcher, sentir, voir, entendre et apprendre. Ce premier cerveau est donc d'une importance capitale, mais il n'est pas unique et ne fonctionne pas seul.

 

Les recherches du neurologue portugais Antonio Damasio, effectuées dans les années 1970-80, ont permis de mettre en évidence un deuxième cerveau : le limbique, impliqué dans la gestion des émotions (le stress, l'angoisse, la colère, la joie, la peur), les sentiments (l'amour, la tendresse, la haine, l'envie, la jalousie) et les humeurs (l'euphorie, l'excitation, la dépression, la léthargie).

 

Damasio le qualifia d' "émotionnel" car il explique les réactions émotives et les manifestations qui l'accompagnent (face à un événement, on devient rouge ou blanc, par exemple). Les deux cerveaux, cognitif et émotionnel, sont connectés en permanence et agissent en symbiose. "Si l'émotionnel est lésé, le cognitif ne peut plus agir, souligne Jean-Michel Oughourlian, neuropsychiatre, auteur de Notre troisième cerveau. Le fonctionnement normal de l'individu ne peut plus être assuré. C'est ce qu'on appelle l'intelligence émotionnelle."

 

La révolution majeure date cependant de 1996, lorsque Giacomo Rizzolatti et son équipe de spécialistes en neurosciences découvrent, grâce à l'imagerie médicale, les neurones miroirs. Ces mécanismes mimétiques enclenchent l'action des deux cerveaux et sont à la base du système par lequel les êtres humains entrent en relation les uns avec les autres. "Prenons un exemple simple, poursuit Jean-Michel Oughourlian. Quand vous avez soif, vous prenez une bouteille, vous versez de l'eau et vous buvez. Ces gestes mobilisent certaines zones de votre cerveau. Si, à ce moment-là, une personne vous regarde, ses zones cérébrales fonctionnent exactement de la même façon !"

 

Suggestion et imitation

 

La découverte des neurones miroirs est absolument extraordinaire dans la mesure où elle prouve que nous possédons un troisième système dont on parle encore très peu. "Il fallait absolument y adjoindre ce troisième cerveau, note Jean-Michel Oughourlian, que j'appelle le cerveau mimétique ou de réciprocité. Il est le premier à entrer en action. Il joue le rôle fondamental dans les relations humaines et gère nos rapports avant que la pensée et l'émotion, donc les premier et deuxième cerveaux ne soient sollicités.

 

Citons un exemple très parlant. Deux hommes se rencontrent. L'un d'eux tend la main spontanément. L'autre lui tend la main à son tour. L'imitation est positive, la réciprocité est bonne. Mais il peut arriver que les sentiments deviennent négatifs. Le second refuse la main tendue, le premier se fâche et s'écrie : "Casse-toi, pauv'con !" La main tendue du premier est une suggestion, elle est censée entraîner l'imitation du second. La suggestion et l'imitation sont partout, ce sont les deux faces d'une médaille qui s'appelle réciprocité. La réciprocité relationnelle est mimétique par essence, elle est universelle. Ce va-et-vient perpétuel est à la base de nos rapports "interdividuels" et non pas interindividuels ou intersubjectifs, car il n'y a pas deux individus isolés l'un de l'autre mais un mouvement perpétuel entre les humains qui circule de manière cinématographique, mouvante et fluide et non pas photographique ou statique.

 

Tous les cerveaux sont branchés et interconnectés. Un rapport entre les humains, c'est un dialogue entre cerveaux. En ce moment, je vous parle, il y a un dialogue entre nos cerveaux. Mais dans ma tête, il y a une foule de cerveaux, soumis, en permanence, à une multitude d'interactions. J'insiste : le premier mouvement est toujours mimétique et "interdividuel". Ensuite, il "s'habille" de rationalisation intelligente et d'humeurs. Je ris, on rit, je fais une suggestion, on m'imite, ça va, ça vient, et ainsi de suite. C'est comme ça que se construit une relation."

 

Le désir de l'autre

 

Notre cerveau reflète donc toujours celui de nos semblables. L'imitation (ou mimésis) est le point de départ de tous les rapports humains. Présente dès la naissance, elle revêt quatre formes et porte d'abord sur le paraître. Un nourrisson sourit lorsqu'on lui sourit, tire la langue lorsqu'on lui tire la langue. Vers l'âge de quatre mois, la mimésis s'intéresse à l' "avoir".

 

Le bébé veut s'emparer d'un stylo que sa mère tient en mains. Ici, entre déjà en jeu la volonté de s'approprier ce que l'autre possède. La troisième mimésis concerne l' "être" ou l'identification. L'enfant veut s'identifier à son père, à sa mère ou à une personne de son entourage. Enfin, la mimésis va porter sur le désir de l'autre, faisant naître chez la personne un désir identique. "Le désir qui constitue mon moi est le désir de l'autre, décrypte Jean-Michel Oughourlian.

 

Cette altérité qui nous pétrit est la condition humaine. Notre tragédie réside dans la difficulté à accepter que le moi est un autre et qu'il est en permanence recréé par le désir de l'autre à chaque instant de sa vie. Nous ne sommes jamais les mêmes. Nous sommes différents face à notre banquier, à notre concierge ou à notre patron. Certains nous trouvent sympathique et intelligent, d'autres nous considèrent comme antipathique et nul. Une personne qui est invitée à une réception à la cour de Belgique et, le lendemain, à une réunion entre copains, n'est jamais la même. On ne joue pas un rôle, on reflète l'ambiance. Le moi est une structure flottante et changeante qui existe en rapport avec l'autre et le désir qui le constitue."

 

Les maladies du désir

 

Schématiquement, la relation à l'autre se décline de trois manières : l'autre peut être pris comme modèle, rival ou obstacle. Dans le premier cas, le désir mimétique n'évolue pas, en principe, de façon conflictuelle. Si, par exemple, l'objet désiré est la gloire littéraire, cela peut conduire à la production de textes de plus en plus géniaux. Tout se complique lorsque l'autre est pris comme rival ou obstacle.

 

Le désir mimétique peut évoluer vers l'émergence de symptômes psychopathologiques, tels différents types de névroses ou de psychoses aux gradations variables et plus ou moins lourdes. "Aujourd'hui, nous assistons également à l'émergence de troubles du comportement nouveaux que j'appelle les maladies du désir, explique Jean-Michel Oughourlian. Ce sont des maladies de la relation, autrement dit des maladies purement culturelles et non pas naturelles, liées à notre culture moderne et occidentale.

 

L'anorexie, par exemple, illustre de manière éclatante la force du désir rival. La minceur devient une fin en soi. Une anorexique arrive à supprimer l'instinct animal. La faim, les besoins, les hommes n'existent plus. La rivalité pousse à devenir toujours plus maigre et à aller plus loin que tous les modèles. Le corps est sacrifié sur l'autel de la rivalité.

 

La solution est dans la sagesse

 

Peut-on venir à bout de ce désir mimétique qui peut s'avérer, parfois, dévastateur ? La réponse est oui. Guérir consiste à apprendre le contrôle des mécanismes mimétiques dont nous sommes les jouets et à surmonter les rivalités qui nous enferment dans une prison. "Il faut éduquer son désir, conclut Jean-Michel Oughourlian. La sagesse consiste à désirer ce que l'on a déjà au lieu de se concentrer sur ce que l'on n'a pas. Comme le dit saint Augustin : "Le bonheur, c'est de continuer à désirer ce que l'on possède." Je conseille toujours de relire les grands écrivains romanesques qui sont plus psychologues que les psychologues diplômés. Voltaire, par exemple, nous apprend par la bouche de Candide que c'est en cultivant son jardin que l'on porte remède à la tristesse, à l'envie et à la jalousie. C'est ainsi qu'on devient sage et serein. Pour y parvenir, il faut effectuer un travail sur soi-même, se faire aider par une psychothérapie qui s'adresse uniquement au troisième cerveau, telle l'hypnose ou l'EMDR (bouger les yeux pour guérir l'esprit). Cette démarche initiatique conduit vers l'apaisement, l'harmonie et la paix avec soi-même et les autres."

Source

Repost 0
Publié par Nadege Mambe - dans Conseils
commenter cet article
19 juillet 2015 7 19 /07 /juillet /2015 12:55
16 citations inspirantes pour apprendre à lâcher-prise

Lâcher-prise est l’un des processus les plus importants dans le développement spirituel. Depuis l’Antiquité, les chefs spirituels et les philosophes parlent de l’importance d’apprendre à lâcher-prise.

 

C’est plus facile à dire qu’à faire, mais parfois il suffit d’un changement de perspective pour vous libérer des fardeaux que vous portez sur vos épaules.

 

Voici 16 citations puissantes qui vous aideront à apprendre à lâcher-prise :

 

« Retenir équivaut à croire qu’il y a seulement un passé, lâcher prise, c’est savoir qu’il y a un avenir. » ~ Daphne Rose Kingma

 

« Certains pensent que tenir bon et s’accrocher sont des signes qui reflètent une grande force. Cependant, il y a des moments, où il faut beaucoup plus de force pour savoir quand lâcher-prise et le faire ensuite. » ~ Ann Landers

 

« Beaucoup d’entre nous pensent que tenir le coup nous rend plus fort ; mais parfois c’est le fait de lâcher prise. » ~ Hermann Hesse

 

« Abandonner ses attentes est une victoire. » ~ Mike White

 

« Pour concevoir l’avenir de manière efficace, vous devez d’abord laisser le passé derrière. » ~ Charles J. Givens

 

« Le processus de création est un processus d’abandon, pas de contrôle. » ~ Julia Cameron

 

« Acceptez la vie comme elle vient. La voie la plus sûre pour découvrir la vérité est de ne plus résister à ce qui se présente. » ~ Jean Klein

 

« Si vous vous abandonnez totalement dans l’instant présent, vous vivez plus richement ces instants. » ~ Anne Morrow Lindbergh

 

« La grandeur de la puissance d’un homme se mesure à sa capacité à lâcher-prise. » ~ William Booth

 

« Lâcher prise signifie réaliser que certaines personnes sont une partie de votre histoire, mais pas une partie de votre destin. » ~ Steve Maraboli

 

« Vous devez apprendre à lâcher-prise. Évacuez le stress. De toute façon, vous n’avez jamais eu le contrôle. » ~ Steve Maraboli

 

« S’il y a des gens à qui vous n’avez pas pardonné, vous ne vous éveillerez pas vraiment. Vous devez lâcher-prise. » ~ Eckhart tolle

 

« Lorsque nous nous donnons la chance de lâcher-prise de toute cette tension, le processus naturel de guérison du corps peut commencer à faire son travail. » ~ Nhat Hanh

 

« Lorsque je me laisse aller à être ce que je suis, je deviens ce que je pourrais être.» ~ Lao Tseu

 

« La créativité passe par le courage d’abandonner ses certitudes. » ~ Erich Fromm

 

« Respirez. Lâchez prise. Et rappelez-vous que cet instant est le seul que vous êtes sûr d’avoir. » ~ Oprah Winfrey

Source

Repost 0
Publié par Nadege Mambe - dans Conseils
commenter cet article
16 juillet 2015 4 16 /07 /juillet /2015 11:44
Comment vous débarrasser de vos pensées négatives

Qu'il s'agisse d’une erreur commise au travail pour laquelle vous culpabilisez, d’un souci financier ou d’une peur innommable, réprimer vos pensées négatives ne fonctionne pas toujours. La méthode la plus intuitive pour la plupart d’entre nous est de tenter d’évacuer ces pensées négatives hors de notre esprit. Malheureusement, bien souvent, cela ne sert à rien et celles-ci reviennent sans cesse. De nombreuses études ont en effet montré qu’essayer de supprimer ces sentiments nuisibles ne fonctionnent tout bonnement pas, écrit le site PsyBlog.

 

Dans un article sur American Psychologist, l’expert Daniel Wegner livre plusieurs méthodes pour se débarrasser des pensées négatives.

 

1. La distraction focalisée

Lorsque nous commettons par exemple une « gaffe » sociale, la tendance naturelle pour beaucoup d’entre nous est de chercher à chasser le souvenir de cette erreur hors de notre esprit en ayant recours à la distraction. Notre esprit erre alors à la recherche de choses nouvelles sur lesquelles se concentrer et qui auront le mérite de nous procurer un sentiment de paix. La distraction peut en effet être une solution, explique Wegner. La recherche suggère qu’il est préférable de vous distraire avec une seule chose plutôt que de laisser votre esprit vagabonder. Lorsque l’esprit divague sans but précis, les pensées qui en découlent sont souvent associées à la tristesse. Il est donc préférable de se focaliser sur une distraction précise telle qu’un morceau de musique, un programme de télévision ou encore la réalisation d’une tâche spécifique.

 

2. Eviter le stress

Afin d’éviter les pensées négatives, une autre méthode intuitive consiste à créer une situation de stress en se noyant par exemple dans le travail. Nous pensons que de cette façon l’esprit n’aura pas le temps de penser à des choses négatives. Mais des tests scientifiques montrent qu’il s’agit d’une approche erronée, explique Wegner. En fait, au lieu d’être une distraction, le stress provoque le retour en force des pensées indésirables. Il ne devrait donc pas être utilisé comme une méthode d’évitement des pensées indésirables.

 

3. Reporter la pensée négative à plus tard

Alors qu’essayer de supprimer une pensée négative a tendance au contraire à provoquer son retour de manière plus prononcée, le fait de la reporter à plus tard donne de meilleurs résultats. Des chercheurs ont demandé à des sujets anxieux de reporter leurs pensées négatives de 30 minutes, lors d’une période désignée comme la « période d’inquiétude ». Selon plusieurs études, cette méthode est beaucoup plus efficace pour supprimer progressivement les pensées négatives et soulager votre esprit.

 

4. La thérapie paradoxale

Selon cette thérapie, au lieu de tenter de supprimer une pensée négative, il vaut mieux se diriger tout droit vers elle et y consacrer toute notre concentration. Le fait de se concentrer sur une pensée négative pour s’en débarrasser peut en effet paraître paradoxale mais selon plusieurs recherches, il semble que cette méthode fonctionne. Cette dernière se base sur le principe de « thérapie d’exposition » utilisé depuis longtemps en psychothérapie comportementale. L'exposition imaginaire ou réelle, répétée, progressive et contrôlée peut aider la personne à se désensibiliser. Par exemple, on expose progressivement des personnes arachnophobes à des araignées jusqu’à ce que leur peur commencer lentement à disparaître.

 

5. L’acceptation

Il s’agit d’une méthode qui s’apparente à la précédente mais qui n’est pas si directe. Selon plusieurs études, accepter les pensées indésirables au lieu de lutter contre elles peut être bénéfique.

 

6. La méditation

Tout comme l’acceptation, la méditation bouddhiste de pleine conscience permet d’adopter une attitude de compassion et de non-jugement vis-à-vis des pensées négatives qui parcourent notre esprit. La méditation peut être une approche effective pour vous débarrassez de vos pensées négatives.

 

7. L’affirmation de soi

Il s’agit de la dernière méthode psychologique en date pour contrôler et se débarrasser de ses pensées négatives. Elle consiste à se focaliser sur ses traits positifs, sur ses principes et ses croyances. Plusieurs recherches ont montré que cette technique était capable d’augmenter la confiance sociale et la maîtrise de soi d’une personne.

 

8. La rédaction

Contrairement à l’affirmation de soi, la rédaction expressive qui consiste à rédiger ses pensées et sentiments les plus profonds a été testée de manière intensive. De nombreuses études ont montré que cette méthode possédait plusieurs effets bénéfiques sur la santé et la psychologie d’un individu même si généralement ces bienfaits sont légers.

Source

Repost 0
Publié par Nadege Mambe - dans Conseils
commenter cet article

Présentation

  • : nadegemambe :: Actualité Insolite du Web
  • nadegemambe :: Actualité Insolite du Web
  • : Un petit peu de tout pour se divertir sur le Web: Insolites, Humour et Vidéos drôles, Buzz, Actualité, Sport, Infos TV, Jeux...
  • Contact

Devenez Fan

Recherche

La vie est comme une bicyclette. Pour garder l'équilibre, il faut avancer

Fahrrad107.gif

Blume303.gif

 

Le plus grand secret du bonheur, c'est d'être bien avec soi

Beaucoup d’inventions ont été faites récemment. Mais pas une ne sera mieux que concevoir un enfant.

 

Baby203.gif